La rétine

Rôle des photorécepteurs et de la macula

La rétine tapisse le fond de l’œil; elle est composée de plusieurs couches cellulaires. La lumière rentre et tape la dernière couche, l’épithélium pigmentaire rétinien, ensuite elle est captée par des cellules réceptives à la lumière appelées photorécepteurs qui convertissent le signal lumineux en signal électrique. Ce dernier est transmis par le nerf optique au cerveau qui transforme l’information électrique en « image ».

L’épithélium pigmentaire rétinien

L’épithélium pigmentaire rétinien (EPR) est une couche cellulaire située entre les photorécepteurs et la choroïde (partie comportant les vaisseaux de l’œil). Son rôle est de nourrir les photorécepteurs.

Les photorécepteurs

La rétine est composée de 125 millions de photorécepteurs qui existent sous deux formes :

  • des bâtonnets (95 à 97 % des photorécepteurs) impliqués dans la vision nocturne, permettent une vision en noir et blanc, assurent la détection des mouvements
  • des cônes (3 à 5 % des photorécepteurs) impliqués dans la vision diurne (jour), permettent la vision en couleurs et la perception des détails et de la finesse des points sur lesquels se porte le regard.

Les couches cellulaires, photorécepteurs et EPR, sont interdépendantes : si l’une meurt, l’autre meurt aussi.

La macula

La macula (macula lutea) est située au fond de l’œil, au centre de la rétine. Il s’agit de la zone où les rayons de lumière se focalisent. Au centre de la macula, existe une dépression appelée fovea qui est composée uniquement de cônes (cellules qui détectent la lumière) et constitue la zone d’acuité visuelle (capacité et qualité de la vision). Autour de la fovéa, les bâtonnets prédominent.

La macula intervient dans la vision centrale des éléments situés dans l’axe du regard, dans la vision de détails (écriture, lecture, détails des visages…), et dans la capacité à déterminer les couleurs.

Share Button